Rentrée des Entrepreneurs le 13/10/2017 à Marcoussis


LE 13 OCTOBRE 2017 AU CENTRE NATIONAL DU RUGBY DE MARCOUSSIS

Le 13 octobre 2017 avait lieu la rentrée des entrepreneurs 2017 au Centre National du Rugby à Marcoussis.
Une quarantaine de chefs d’entreprise et de représentants politiques et économiques du territoire étaient réunis
à l’invitation du Medef Essonne afin de faire le point sur l’activité économique et syndicale de la rentrée.
Décryptage et perspectives par Christian Thérond, Président du Medef Essonne, et par notre invité, Geoffroy Roux de Bézieux, Vice-président du Medef.

Synthèse du discours de Christian Thérond.

En cette quatrième rentrée des entrepreneurs de l’Essonne, je tiens à vous faire part de ma relative confiance pour le futur des entreprises de notre territoire.
En effet, malgré un contexte économique alarmant lié au quinquennat chaotique qui vient de s’achever, nous sommes fiers de déclarer que nous avons créé 190 000 emplois en 2016 et que nous comptons en créer 300 000 en 2017, conformément aux propositions nationales de Pierre Gattaz.

2 autres chiffres le prouvent : 60 % des chefs de TPE et de PME envisagent d’investir et 40 % d’embaucher.
Le Medef est fier d’annoncer qu’il sera plus que jamais à leurs côtés. En effet,
suite à la nouvelle mesure de l’audience des organisations syndicales patronales début 2017 qui établit que le Medef arrive en tête avec près de 60 % de représentativité, nous avons enfin pu organiser la mise en place des nouveaux Conseils de Prud’hommes, et ce, pour la première fois, par voie de nomination et non plus d’élection.

Le nouveau gouvernement est le premier à proposer une inversion de la politique économique sous la 5e république, avec notamment ses ordonnances « travail », qui vont permettre aux entreprises d’explorer de nouveaux champs du dialogue social.

Ainsi, en Septembre, le Medef a saisi l’Association « Dialoguessonne » pour appeler toutes les Centrales Syndicales Salariées de l’Essonne à la concertation sur la Formation des nouvelles Institutions Représentatives du Personnel.

Egalement au programme du nouveau gouvernement, des réformes que nous attendons avec beaucoup d’attention : la réforme de la Formation Professionnelle, la réforme de l’indemnisation du Chômage et bien sûr le projet de loi de finances et de la sécurité sociale pour 2018.

Cette rentrée 2017 est aussi l’occasion pour le Medef Essonne de lancer un appel à tous les Dirigeants et Politiques afin d’attirer leur attention sur les leviers primordiaux du développement économique dont vont s’emparer les nouvelles structures issues de la loi NOTRe, à savoir les transports, l’habitat et le très haut débit.
Avec, en Ile-de-France particulièrement, des transports en commun hélas toujours défaillants, un réseau routier totalement saturé aux heures de pointe, un mal logement important et un très haut débit encore trop peu répandu, les salariés souffrent et les entreprises sont pénalisées. Cette situation ne peut plus durer.
Nous attendons donc des actions conséquentes de la part des élus dans ces 3 domaines.

Concernant les questions d’éducation et de formation professionnelle, domaines essentiels à l’entreprise, il reste encore beaucoup à faire.
Ainsi, malgré un développement constant de l’apprentissage en France ces dernières années, nous sommes, avec 400 000 apprentis, très loin de l’organisation allemande qui elle forme plus de 1 300 000 apprentis chaque année.
Nous constatons également l’inadéquation d’un certain nombre de formations avec les besoins des Entreprises.

Il ne s’agit pas de remettre en cause la qualité de l’enseignement en France qui est d’un très bon niveau, mais tout simplement d’améliorer les orientations stratégiques pédagogiques.

Enfin, je voudrais terminer sur un aspect de notre vie départementale qui ne manque pas de semer le trouble dans les esprits : La loi NOTRe.

Transfert de compétences, disparition de structures de service historiques … Quelles vont en être les conséquences sur le plan économique ?
Et quel avenir pour la représentation consulaire – chambres de métiers et de l’artisanat et chambres de commerce et d’industrie – qui constituent des partenaires incontournables pour le développement des entreprises ?

Nous avons un gouvernement qui fait des efforts en pédagogie mais nous avons besoin aujourd’hui de comprendre l’orientation de cette politique à moyen et à long terme de telle sorte que nous puissions organiser notre action utilement pour la réussite du Département.

Bonne rentrée à tous.